Histoire de Firesprite

Récemment acheté par Sony pour faire partie de la grande famille des PlayStation Studios, Firesprite a été fondé en 2012 par des anciens du Studio Liverpool, aussi connu sous le nom de Psygnosis.

De ce fait, avant de plonger dans l’histoire de Firesprite depuis 2012, il convient d’abord de repasser brièvement par celle du Studio Liverpool.

 

Une belle histoire pour le Studio Liverpool, qui n’a pas résisté au passage à la HD

Créé en 1984 à… Liverpool (évidemment), Psygnosis succédait déjà à l’entreprise Imagine Software, fondée en 1982 par Mark Butler et David Lawson, qui est décédé en août 2021 à l’âge de 62 ans. Repartant sur de nouvelles bases, les dirigeants d’Imagine Software font de Psygnosis un studio reconnu pour des jeux tels que Brataccas et Obliterator sur l’Atari ST et la Commodore Amiga.

Au début des années 1990, avec de l’expérience dans sa besace, Psygnosis attire l’attention de Sony, qui développe la première PlayStation après ses désaccords avec Nintendo. C’est en 1993 que la relation entre les deux entités est entérinée, Psygnosis devenant propriété de Sony Computer Entertainment. Plus vieux studio européen de Sony, Psygnosis commence dès son rachat à travailler avec les kits de développement de la PlayStation. Signe de l’évidence de ce mariage, Psygnosis s’approprie à merveille les outils livrés par Sony, et sort trois nouveaux jeux entre 1995 et 1997, respectivement Wipeout, G-Police et Colony Wars. Ces jeux auront d’ailleurs tellement de succès, qu’entre début 1995 et début 1997, 40 % des jeux vendus en Europe seront ceux de Psygnosis !

Logo du studio

En 1999, Psygnosis continue toutefois de publier des jeux sur d’autres plateformes, notamment SEGA. Soucieux de s’attacher les services exclusifs des équipes anglaises vu leur succès, les dirigeants de Sony officialisent le rachat de l’entièreté des services de Psygnosis, renommant l’entreprise en « SCE Studio Liverpool ». Entre 1999 et 2008, le Studio Liverpool confirme ses succès en travaillant sur plusieurs licences aux ventes satisfaisantes, comme les jeux Formula 1, de 2001 à 2007, et la franchise Wipeout.

C’est en 2008, avec la sortie de Wipeout HD, que la fortune s’inverse pour le Studio Liverpool. Bien moins satisfaisant en termes de ventes, le jeu confirme un certain essoufflement des équipes anglaises, peut-être en panne d’inspiration après tant d’années à développer des jeux dans l’univers des voitures. Quoiqu’il en soit, la sentence tombe le 28 janvier 2010 avec un communiqué laconique de Sony. Le Studio Liverpool fut alors « restructuré », dans un objectif de « priorisation des développements », avec certains développeurs remerciés et d’autres embauchés dans d’autres studios internes. Malgré cette restructuration, les équipes de Liverpool réussissent à sortir un ultime jeu en 2012 sur la PS Vita : Wipeout 2048.

Peu de temps après, le 22 août 2012, Sony annonce la fermeture du Studio Liverpool. Néanmoins, et c’est là la chance du peu d’équipes qui restaient à l’équipe, la firme japonaise maintient le site à Liverpool, du fait de la localisation de plusieurs départements de Sony Worldwide Studios dans la ville des Beatles. Ainsi, à l’automne 2012, le plan est en place : Firesprite s’apprête à être créé.

Firesprite, une équipe dans l’héritage direct du Studio Liverpool

Peu après la fermeture du Studio Liverpool, cinq anciens développeurs se rassemblent pour créer Firesprite. Il s’agit de Graeme Ankers, qui devient le Directeur des équipes, de Lee Carus (directeur artistique), Chris Roberts (directeur technique), Stuart Tilley (réalisateur des jeux) et de Stuart Lovegrove (directeur de la programmation).

À eux cinq, les nouveaux dirigeants de Firesprite ont travaillé chez Psygnosis et Studio Liverpool depuis le début, et donc sur toutes les consoles PlayStation. Cette grande expérience est en plus complétée par d’autres développeurs du Studio Liverpool, qui décident de continuer l’aventure chez Firesprite.

Au départ, Firesprite commence doucement : le studio continue d’entretenir une certaine relation avec Sony, et aide ainsi au développement du jeu en réalité augmentée The Playroom (Team Asobi) pour le lancement de la PlayStation 4. Fort de 20 employés, Firesprite développe ensuite Run Sackboy ! Run ! pour mobile. À l’époque, l’entreprise anglaise dit vouloir travailler sur toutes les plateformes, bien que sa relation avec Sony reste privilégiée. Sans avoir encore l’autorisation de développer une suite à Wipeout, Firesprite collabore de nouveau avec Japan Studio pour la production de The Playroom VR (2016), poursuivant sa tradition de travail sur des jeux de lancement.

Graeme Ankers à droite avec Hermen Hulst

Après un travail passé plutôt inaperçu sur Air Force Special Ops : Nightfall en VR (2017), Firesprite frappe un grand coup en sortant The Persistence en VR en 2018 sur PS4, une exclusivité qui ne signifie pas encore un rachat. Bien reçu par la critique, The Persistence multiplie les genres, entre le survival-horror, l’infiltration et le rogue-like. Originellement produit pour la VR, The Persistence connaît néanmoins un destin plus large, si l’on peut dire, en sortant en 2020, dans une version classique sur toutes les consoles, puis en juin 2021 en version « enhanced », sur consoles de nouvelle génération.

Sur une dernière production avant son rachat par PlayStation, Firesprite travaille depuis quelques temps en collaboration avec Cloud Imperium Games sur « Star Citizen » pour PC.

Le retour à la maison des PlayStation Studios

Grandissant au fil des ans, Firesprite a retrouvé en septembre 2021 sa maison de toujours. Racheté par PlayStation, le studio comptait près de 250 employés au moment de l’annonce. Ce sont maintenant 265 personnes qui y travaillent depuis l’acquisition par Firesprite de Fabrik Games. Créé en 2014 par Graeme Ankers, directeur de Firesprite, Fabrik Games collaborait depuis avec le studio de Liverpool sur tous ses jeux, rendant son rachat naturel et évident.

Étant l’un des studios les plus importants de Sony en termes d’employés, Firesprite regarde désormais vers l’avenir. Avec une grande campagne de recrutement depuis fin septembre 2021, le studio dit travailler sur un « shooter VR », ainsi que sur un jeu d’aventure narratif en monde ouvert et en ligne. Si cela semble exclure un retour de Wipeout, pour l’instant, nous préférons attendre de nouvelles informations de la part du studio avant de trancher.

Quoiqu’il en soit, de Psygnosis au Studio Liverpool, en passant désormais par Firesprite, Liverpool s’impose comme une grande ville vidéoludique. Souhaitons le meilleur pour l’avenir à Firesprite. Et surtout restez connectés pour toutes les informations au sujet de ce nouveau PlayStation Studio !